︎  


Aujourd’hui, les grands récits fondateurs descendus d’en haut (monothéisme patriarcal, économie de la Croissance, politique de l’État, etc.) ne sont plus crédibles. Les Grandes Autorités essaient toujours de raconter ce que nous avons à être et à rester, mais plus personne n’y croit. Alors parfois nous tombons en panne de narration. Le sens échoue à dire notre vie. Nous crevons d’une vie absurde depuis qu’elle est ramenée à son utilité, et nous mourrons d’être dé-subjectivés.

Or l’humanité a toujours eu besoin de rêves et d’histoires pour se raconter et s’écrire, et chacun doit redevenir l’auteur de sa vie, chacune doit être la narratrice de sa propre existence. Mais pour cela, il faut un imaginaire et des archétypes profondément enracinés dans notre vie psychique et spirituelle. Mais comment s’y prendre ? Comment se guérir d’une vie insignifiante depuis qu’elle est sans histoire ? Où aller chercher ces lettres perdues de l’alphabet dans laquelle doit s’écrire notre âme ?

L’astrologie narrative telle que nous la proposons prend acte de cette révolution spirituelle. Elle subvertit donc l’ordre astrologique ancien, fait de prévisions et de clôtures narratives. Elle s’empare de l’imaginaire astrologique et l’utilise comme un grand alphabet onirique afin de raconter sa vie propre. Il est question ici de poétiser l’ordinaire. Il est question de réenchanter nos vies singulières. Il est question de les irriguer par des images oniriques puissantes.

Entrons un peu dans le détail d’une séance d’astrologie narrative…

La consultante commence par dresser le thème astral de la personne consultée, selon les principes de l’astrologie traditionnelle. Mais la lecture qui en est donnée est littéraire et non pas pseudo-scientifique. Et de surcroit, elle ne renseigne pas sur un à-venir mais sur un présent, à partir des dispositions psychiques illustrées métaphoriquement par le ciel astrologique de la personne consultée. C’est-à-dire qu’astres et maisons, constellations et ciels, deviennent des supports à une narration de la part de la Consultante, laquelle emprunte autant à la psychologie des profondeurs de Jung qu’à la tradition littéraire, culturelle, qui s’est emparée de ces symboles depuis toujours. Allant plus loin encore dans la réappropriation de l’histoire singulière, la Consultante invite même à modifier l’ordre des cartes symbolisant le ciel de la personne consultée. Cette prise d’initiative permet de jouer avec et contre une destinée venue d’en haut, et autorise donc à devenir enfin signataire de soi. Et tout ne s’arrête pas là, car la séance s’achève par une ordonnance de lectures et de musiques, de films ou d’expériences culturelles de toutes sortes. Ainsi la personne consultée pourra-t-elle approfondir ce qu’elle vient de commencer à faire : l’écriture de soi, la poétisation de soi par soi. Et le déploiement, dans son propre ciel intérieur, de sa Bonne Étoile.

Alain-René Königstein